E-commerce : les entreprises suisses n’ont pas encore exploité tout leur potentiel

Actualité

E-commerce : les entreprises suisses n’ont pas encore exploité tout leur potentiel

À Zurich, NetComm Suisse Association présente une nouvelle étude traitant du « facteur e-commerce suisse dans les ventes et livraisons internationales ». Selon le rapport, des opportunités restent inexploitées sur les marchés de l’UE et hors de l’UE.

Le rapport s’appuie sur des données recueillies dans le cadre d’une enquête réalisée dans 5 pays européens ainsi qu’à New York, en Corée, à Shanghai, à Tokyo et à Moscou/ Saint-Pétersbourg. Les consommateurs étrangers apprécient toujours les boutiques en ligne suisses pour leurs produits de haute qualité, leur sérieux, leur sécurité de paiement et leur fiabilité d’approvisionnement. L’étude a identifié 237 millions de défenseurs de la Suisse dans le monde, dont 36,5 millions rien qu’en Europe. Dans ce contexte, Carlo Terreni, directeur général de NetComm Suisse Association, estime que la Suisse passe à côté d’une occasion unique parce que : « Plus de 35 millions de clients dans l’UE se sentent en sécurité lorsqu’ils achètent des produits auprès de boutiques basées en Suisse. Malheureusement, seulement 8 % des entreprises suisses ont une boutique en ligne et elles sont encore moins nombreuses à vendre à l’étranger. C’est pourquoi nous travaillons à la création d’un label de confiance dans le but de promouvoir le facteur suisse et d’aider les entreprises suisses à stimuler leurs exportations grâce au commerce en ligne. »

PME exportatrices suisses : comprendre les données transnationales pour exploiter pleinement le potentiel de l’e-commerce

Dans la présentation des données de recherche, Alberto Silini, Head of Consulting chez Switzerland Global Enterprise, se concentre sur la compréhension des données transnationales, dans le but d’exploiter pleinement le potentiel de la Suisse en matière de commerce électronique. La Suisse occupe actuellement la deuxième place du classement international des marchés d’e-commerce dont les produits jouissent de la plus forte image du CEFI (Country e-Commerce Factor Index). Selon le rapport, Shangai/la Chine représente le plus grand marché potentiel pour les exportateurs suisses. Il souligne : L’e-commerce est une excellente possibilité pour les exportateurs suisses de développer leur activité. Les règles diffèrent cependant selon le marché.
« En Chine, par exemple, 80 % des ventes passent par deux plateformes, Tmall et JD. C’est pourquoi la création de son propre site de vente en ligne est peu susceptible d’être couronnée de succès. En outre, l’application WeChat devient désormais de plus en plus populaire pour le commerce électronique. Les PME doivent s’assurer que l’e-commerce constitue pour elles la bonne stratégie, choisir intelligemment leur partenaire de service, etc. (avec des objectifs de vente contraignants) et développer leur expertise en matière d’e-commerce en interne. »

Plus de deux tiers des acheteurs en ligne suisses commandent à l’étranger

Bien que la Chine et la Russie soient les principaux marchés internationaux pour les e-exportations suisses, environ deux tiers (64 %) des acheteurs en ligne suisses passent en réalité leurs commandes à l’étranger, les vêtements étant les produits les plus achetés à l’étranger. Pourtant, concentrer le développement uniquement sur ces marchés ne suffit pas, l’attractivité d’un pays en matière d’e-commerce transnational peut en effet évoluer. La promotion des valeurs suisses à un niveau international constitue donc la clé. En effet, ces valeurs restent stables, même quand les marchés ne le sont pas.

Source : Swiss Global Entreprise/ 18 juillet 2017 / Newsroom

Information
  • article
  • 27 juil 2017
Evènement

Evènements

Découvrez les prochains événements de l'UPCF et de ces partenaires dans votre région.

Lire la suite +

Conseil d'administration

Lire la suite +
Formation

Formations

Toutes nos formations en un coup d'oeil.

Lire la suite +